Lors de la traduction de vos documents marketing (plaquettes, contenus web, films, etc.) pensez à finaliser vos textes avant de maquetter. Faire des corrections sur des textes déjà maquettés ou sur des films déjà montés s’avère très chronophage et peut augmenter de façon considérable le budget prévu pour votre projet.

Voici quelques astuces pour réussir vos…

Plaquettes :

  • Impliquez votre traducteur bien en amont en l’intégrant dans l’équipe projet (directeur artistique, graphiste). Est-ce que la maquette pose des contraintes (Longueur différente des textes dans les langues traitées ? Textes sous forme d’images qu’il faudra régénérer au studio ? Titres qui ne doivent pas dépasser un certain nombre de caractères ou de lignes ?) et est-ce que certaines contraintes peuvent être évitées en apportant des modifications à la maquette ?
  • Finalisez et validez les textes dans un fichier Word (ou autre fichier texte modifiable) : il est beaucoup plus efficace de faire des corrections et de faire valider les textes par de multiples interlocuteurs avant de maquetter.
  • N’oubliez pas de soumettre votre maquette finale à votre traducteur pour relecture et validation avant diffusion ou impression — une petite étape qui peut vous éviter des erreurs embarrassantes. Encore mieux, mettez votre traducteur directement en relation avec votre studio de créa pour travailler directement avec vos graphistes.

Contenus web :

  • Si possible, finalisez votre version de base (la version française) du site, publiez-la et laissez « vivre » le site pendant un certain temps pour faire les derniers ajustements.
  • Rencontrez votre traducteur avant le démarrage du projet de traduction afin de fixer les grandes lignes…site miroir dans les deux langues ? Adaptation ou suppression des contenus ou des liens vers des pages extérieurs au site qui ne seraient pas forcément pertinents pour un public non francophone ?
  • Ne faites jamais travailler votre traducteur directement dans votre CMS (Est-ce que vos contenus ont été rédigés dans le CMS ? Non ! C’est pareil pour les versions traduites).
  • Relisez et faites valider les traductions avant publication sur le site.
  • Demandez à votre traducteur de faire un test sur la version traduite en ligne pour repérer des dysfonctionnements (liens qui ne pointent pas vers les bonnes pages, messages de confirmation d’envoi de formulaire, etc.).

Films :

  • Demandez à votre prestataire audiovisuel d’élaborer un storyboard et d’identifier tous les éléments « texte » susceptibles de figurer dans le film (sous-titres, voix off).
  • Faites rédiger et valider les textes correspondant à chaque écran du storyboard dans un fichier Word (ou autre format texte modifiable).
  • Montez le film en VF et valider (n’oubliez pas de mettre à jour le fichier texte avec les éventuelles modifs et indications sur le timing, par exemple).
  • Faites traduire les contenus validés (en donnant accès au film monté à votre traducteur).
  • Validez et montez le film traduit.
  • Faire contrôler le film monté par le traducteur.

Quelque soit le support, n’hésitez pas à impliquer votre traducteur le plus en amont possible. Un petit investissement en temps au début du projet peut éviter des aller-retours supplémentaires à la fin du projet.