L

L’édito est une institution bien française. De la plaquette en passant par le catalogue, l’édito apparaît dans de nombreux supports marketing. Ce n’est pas le cas du monde anglophone où un editorial trouve le plus souvent sa place dans les journaux et magazines mais n’apparaît que très rarement dans des supports marketing. Voici comment nous traitons ce problème d’adaptation lorsque nous traduisons des supports comportant des éditos.

Supprimer l’édito, un choix radical qui s’impose dans certaines situations

Nous analysons d’abord le contenu de l’édito. Il est souvent très axé sur l’entreprise et peu ou pas du tout sur le public ciblé par le document. Liste de prix et récompenses ou dernières prouesses technologiques de la société, soyons honnêtes,  l’édito affiche souvent une grande autosatisfaction… et pas grand chose d’autre qui présenterait un intérêt pour le lecteur. Le choix de supprimer complètement l’édito s’impose alors. Votre budget de traduction s’en trouvera allégé d’autant et vos lecteurs vous remercieront ! N’oublions pas que le rôle de l’édito, souvent placé en début de document, doit avant tout capter l’attention du lecteur, or il produit souvent l’effet inverse.

Conserver l’édito mais sous une forme plus légère et modifier son titre

Parfois, il convient de garder l’édito mais de l’alléger au maximum et surtout de ne pas l’appeler editorial en anglais. C’est le cas pour le petit message de bienvenue d’une plaquette de salon professionnel par exemple. Dans ce cas, nous supprimons tout simplement l’intitulé édito et optons pour un titre informatif et accrocheur.

Ces quelques éléments peuvent vous aider à garder le plus d’impact possible lorsque vous adaptez vos supports marketing en anglais. Ne prenez pas le risque de perdre vos lecteurs dès le début du document avec un titre (editorial) qui risque de paraître étrange avec des contenus trop auto-centrés.